Poulet rôti

Comme le disait le bon roi Henri, qui mangeait de la poule au pot tous les jours, « rien ne vaut le poulet rôti du samedi ». Non, inutile de chercher cette citation. Faites-moi juste confiance. D’accord? Allez. Rôtissons mes bons.

Ingrédients

  • Un poulet fermier (…)
  • 1/2 citron
  • 1 piment
  • 1/2 courgette
  • 4-5 tranches de lard
  • 1 poignée de marrons cuits à la vapeur ou au four si c’est la saison
  • Herbes de Provence
  • Sel, poivre
  • Huile d’olive

Commencer la recette très à l’avance. Le poulet doit être à température ambiante. Donc il faut le sortir du frigo au moins 1h30 avant de commencer la cuisson. Oui, c’est important.

Étapes facultatives.

Pour bien faire, il faudrait le faire mariner rapidement dans de l’eau légèrement salée pendant 30 minutes, puis le rincer dans de l’eau pas salée pendant 1h. Passons sur cette étape.

Faire bouillir une grande casserole d’eau. Préparer un grand bol d’eau glacée à côté. Plonger le poulet dans l’eau bouillante pendant 30 secondes, puis dans le bol d’eau glacée. Répéter l’opération une deuxième fois quand l’eau re-bout à gros bouillons (et re-dans l’eau glacée, donc). Tout ceci est optionnel.

À partir d’ici, on passe aux étapes nécessaires!

Bien essuyer le poulet, la peau doit être absolument sèche. Préchauffer le four à 150-160°C. Enlever le bout des ailes, qui risquerait de brûler (les garder pour un bouillon de poulet ou des fritures).

Commencer par faire cuire le lard à la poêle rapidement. Le hacher grossièrement et le mélanger aux marrons.

Couper la courgette en petits cubes, le piment en tranches fines et le demi citron en quatre quartiers.

Saler, poiver et mettre des herbes de Provence sur l’ensemble de cette chose et farcir le poulet avec. L’objectif principal de la farce sera de garder le poulet juteux durant toute la cuisson.

Décoller doucement la peau du blanc (les “flancs” du poulet), sans la casser ni l’arracher. Il faut juste pouvoir passer un doigt dessous. Badigeonner le blanc avec un peu d’huile d’olive, si possible sur toute la surface (entre la peau et la chair, donc). Ceci afin de rendre la peau plus croustillante à la cuisson.

Badigeonner ensuite l’extérieur du poulet avec de l’huile d’olive, saler et ajouter des herbes de Provence. Masser le poulet pour faire pénétrer toutes les saveurs. On peut ajouter du paprika fumé, du sumac ou d’autres épices, en fonction de ce qu’on aime.

Faire cuire pendant environ 2h-2h30, jusqu’à ce que la peau soit croustillante, en arrosant toutes les demies-heures avec les jus qui se dégagent du poulet.

Sortir du four, laisser reposer au moins 30 minutes (IMPORTANT!).

Découper ensuite le poulet. S’il est bien cuit, les articulations devraient céder facilement. Commencer par retirer les cuisses et les ailes, puis lever les blancs en incisant le long de la colonne vertébrale. Ne pas oublier les solilesse (car sot est qui l’y laisse!), les deux petits bouts de chair sur le dessous. Vous pouvez dépiauter le reste de la carcasse ou la conserver 1 ou 2 jours pour servir de base à un bouillon de poulet (comme un bouillon de légumes, mais avec la carcasse de poulet en plus, et il faut enlever le gras qui remonte à la surface).

Servir avec des patates rôties, des légumes braisés, du riz basmati, voire des légumes à la vapeur si vous êtes triste. Arroser avec le jus de cuisson

Poulet, légumes braisés, patates rôties, jus de cuisson
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: