Des pâtes tous les jours!

Vous aurez peut-être noté que la page d’accueil a été remaniée un peu. J’ai notamment créé une nouvelle catégorie, sobrement intitulée « Pâtes » (car je suis sobre et de bon goût), qui réunit les diverses sauce de pâtes écrites ici-même, ainsi que la recette des pâtes fraîches. La catégorie grandira petit à petit, comme le reste du blog, évidemment.

Note concernant les sauces : elles ne correspondent pas toujours à la version “d’origine”, “authentique” ou autre. C’est normal. Inutile de le faire remarquer en commentaire et de relancer la troisième guerre de la carbonara ou autre. Je mets ici les recettes que je réalise, qui ne correspondent pas forcément aux normes exigées. Déjà, parce que je ne suis pas dans un pays où l’on trouve facilement les ingrédients qu’on pourrait trouver en Italie. J’improvise donc avec les moyens du bord. Ensuite parce que, parfois, je préfère simplement ma version à la version “authentique”. Et que je cuisine ce que j’aime, voilà, na. Parce que la cuisine c’est surtout du plaisir.

Quelques conseils de base pour les pâtes :

  • Le timing est essentiel. En général, quelle que soit la sauce, il vaut mieux commencer à se préparer quand l’eau approche du point d’ébullition. L’idéal est de terminer la sauce au moment où les pâtes sont cuites. Il est donc essentiel de connaître le temps de cuisson des pâtes et de la sauce, pour être prêt.
  • Beaucoup d’eau. Non, on ne met pas d’huile dans l’eau de cuisson pour empêcher les pâtes de coller. Ça ne sert strictement à rien, à part gâcher de la bonne huile. Il faut juste mettre plus d’eau. En règle générale, quelque chose comme 1L d’eau pour 100-150 grammes de pâtes fonctionne plutôt bien.
  • On cuit les pâtes al dente. Là, je serai intraitable. D’autant plus que, comme indiqué ci-dessous, on poursuit en général la cuisson quelques instants dans la poêle de la sauce. En gros, comptez 1 minute de moins que ce qui est marqué sur le paquet si vous utilisez des pâtes sèches. Et sortez les pâtes de l’eau dès qu’elles remontent à la surface si vous utilisez des pâtes fraîches.
  • On sale l’eau. Oui. Personnellement, je le fais en début de cuisson, certaines personnes refusent de saler avant l’ébullition. Honnêtement, ça ne change rien. C’est juste que j’oublie, si je ne le fais pas au début, alors qu’il est important de bien saler l’eau (une GROSSE pincée de sel par personne). Et j’aime bien aussi ajouter 2-3 feuilles de laurier, histoire de parfumer encore un peu plus les pâtes. Il faut juste penser à bien les enlever avant de servir.
  • Si la sauce a été faite dans une poêle (ce qui le cas de la plupart des sauces), on égoutte les pâtes directement dans la sauce et on poursuit la cuisson 30 secondes dans la poêle, avec éventuellement un peu d’eau de cuisson des pâtes.
  • Si la sauce est trop épaisse, on ajoute de l’eau de cuisson des pâtes. Elle est chaude, salée, a un goût de laurier (si vous avez mis des feuilles de laurier), et est pleine d’amidon, qui va lier la sauce. C’est donc parfait.
  • Question d’économie d’énergie, couvrez toujours la casserole quand vous faites bouillir l’eau. Par contre, laissez la casserole découverte une fois que les pâtes y sont. Et assurez-vous que l’eau bout à gros bouillons. Ça aidera aussi les pâtes à ne pas coller entre elles.
Bravo, vous savez faire des pâtes (oui, je réutilise shamelessly les mêmes images)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: